Parmi les adeptes du cannabis, certains préfèrent la weed (l’herbe ou la « beu »), d’autre le haschich. Aujourd’hui c’est à ce dernier que nous allons nous intéresser, et plus précisément à la résine de cannabis dont il est constitué. Comment la fabrique-t-on, où la trouve-t-on, et quid des résines CBD ?

Qu’est ce que la résine de cannabis ?

Les têtes de cannabis sont recouvertes de glandes résineuses nommées trichomes. Ces excroissances, semblables à des poils très fins, servent de défense à la plante notamment contre les températures excessives. Ces glandes sont très concentrées en cannabinoïdes : ce sont elles qui en produisent et en retiennent la plus grande partie dans la plante. En particulier le THC ou le CBD selon l’espèce cultivée. La résine de cannabis est obtenue à partir des trichomes isolés, formant une poudre appelée kief, ensuite pressée en blocs de haschich (dit encore shit ou hash).

Acheter sa résine de cannabis

On peut produire sa propre résine de cannabis, à condition de se fournir de la marijuana ou
d’en faire pousser dans un pays où elle est légale. Ceux qui ne souhaitent pas investir dans du matériel d’extraction peuvent acheter leur résine de cannabis en ligne, en coffee shop
ou en dispensaire
, à condition que ce soit dans un pays où le THC est autorisé. En France,
les amateurs pourront légalement se procurer en ligne ou en boutique spécialisée des
résines CBD dont le taux de THC n’excède pas 0,02 %.
Il est préférable de bien se renseigner sur la fiabilité du vendeur étant donné qu’il n’y a pas
encore de normes strictes sur la qualité des résines.

Acheter de la résine CBD

Voici quelques sites que nous vous recommandons pour commander une résine CBD de qualité :

Lemon Pollen 12%

Une résine CBD aux notes citronnée ! Disponible à partir de 21€.

Mango Pollen 12%

Des arômes de mangues pour cette résine issue de plants de chanvre industriels. Disponible à partir de 21€.

EU Pollen 12%

Cette résine CBD s’inspire des résines marocaines. Disponible à partir de 21€.

Amnesia Pollen 18%

Une résine mentholée, poivrée, fruitée, à 18% de CBD. Disponible à partir de 8€.

Les résines CBD, la version douce en THC

Le haschich à teneur en THC inférieure à 0.02 %, dit aussi résine de CBD, est autorisé en
France. Ses effets et ses vertus thérapeutiques sont les mêmes que ceux de l’herbe CBD.
La résine CBD est extraite comme la résine de cannabis « classique », par tamisage ou avec des solvants. La différence réside dans la variété de la plante utilisée, dont les fleurs sont riches en cannabidiol et pauvres en THC. Pour faire sa résine CBD soi-même, il convient donc d’acheter des fleurs CBD ou d’en
cultiver, et de choisir une des méthodes utilisées pour faire son haschich maison.

Comment consommer la résine de CBD?

Une bonne résine de CBD (une résine de CBD bio par exemple) se consomme de préférence en inhalation, en vaporisation, en infusion ou mélangée à un plat. En inhalation on peut utiliser le traditionnel bol d’eau chaude si on n’a pas d’inhalateur. Mais les boutiques spécialisées vendent aussi des vapoteurs adaptés avec une grille pour l’utilisation de résines CBD. Les palettes de goûts sont larges côté cannabidiol et offrent une expérience agréable à chacun. Certains préféreront une résine CBD puissante, d’autres plus légère. Dans tous les cas, la fumer n’est pas préconisé, au même titre que le haschich ou la cigarette, pour des questions évidentes de santé. A chacun de rester dans la mesure de ce qui lui convient, et dans un cadre thérapeutique, de suivre l’avis de son médecin.

La fabrication de résine de cannabis

Plusieurs techniques existent pour séparer les trichomes de la plante en vu d’obtenir la résine de cannabis. Pour extraire la résine de la plante de cannabis, il existe principalement deux méthodes :

L’extraction mécanique sans solvant

Les méthodes traditionnelles :
L’extraction mécanique de la résine est la méthode traditionnelle. Historiquement, c’est celle qui était utilisée au moyen Orient il y a plusieurs siècles. Elle s’est ensuite développée au Maroc dans les années 60, devant la croissance de la demande de haschich en Occident. Elle consiste à récolter les trichomes de la plante à l’aide d’un tamis, à la main. Elle nécessite un mouvement de percussion ou de vibration, en frappant le tamis, sans lequel les trichomes ne peuvent se détacher des têtes de la plante. Une autre méthode
consiste à placer les têtes de cannabis dans un sac et à les frapper avec un bâton. Aujourd’hui on utilise des extracteurs rotatifs électriques pour obtenir une force de vibration plus puissante, et un plus grand rendement. La qualité du tamisage influence directement celle du haschich, puisque selon la taille du
maillage des impuretés peuvent passer dans la résine. Au Népal et en Jamaïque, l’élaboration du haschich se fait toujours de façon artisanale. Les cultivateurs frottent les fleurs directement sur les plants de cannabis, entre leurs doigts. Ils les imprègnent de résine jusqu’à obtenir des boulettes en les roulant et en les
accumulant pour en former de plus grosses. Ils obtiennent ainsi le Chars, réputé pour être
un des meilleurs haschichs au monde.

Les méthodes maison :
Il existe aussi d’autres méthodes artisanales pour les amateurs qui veulent faire leur hasch maison. Parmi elles l’extraction à froid. Elle permet d’obtenir le « bubble hash », un des hash les plus purs, et consiste à glacer les têtes des fleurs pour en extraire plus facilement les résines, et rien d’autre. Les extracteurs de résine à froid ressemblent à de petites machines à laver utilisant la force centrifuge. On les trouve en vente en ligne ou dans les boutiques spécialisées en culture indoor.
Enfin la technique Rosin fait le tour des réseaux sociaux pour sa simplicité et son coût bas puisqu’elle ne requiert qu’un four ou un fer à lisser. Il s’agit d’une méthode d’extraction de résine à chaud sous pression.

L’extraction avec solvant

Dans l’extraction avec solvant, c’est un produit chimique qui sépare les trichomes de la plante. Une fois éliminé par évaporation, celui-ci ne laisse que les cannabinoïdes quand la matière végétale a été filtrée. C’est pourquoi le haschich obtenu par extraction avec solvant est dit « pur ». Mais il faut pour cela que le processus soit bien maîtrisé et contrôlé, autrement le produit final risque de contenir des restes de solvants.

La BHO
La plus réputée à travers le monde est l’extraction au butane (dite BHO pour Butane Hash Oil ou Butane Honey Oil). Elle offre un concentré de cannabis d’une grande pureté car la polarité du butane est faible. La chlorophylle et autres composants solubles ne s’agrègent pas à la résine, et le gaz est purgé avec la chaleur et une pompe à vide. Les extractions au butane d’aujourd’hui utilisant un matériel de plus en plus précis permettent une qualité croissante des résines de cannabis, sans reste de solvants. On trouve de fait un bel éventail de hash produit avec cette méthode : le sugar, la wax, le budder, le shatter ou le syrup.

La PHO
Moins populaire, l’extraction à l’huile de propane utilise le même procédé, mais le rendu
est plus visqueux. C’est affaire de goût mais le gaz est plus cher, donc la technique moins
répandue.

Le dewaxing
Le dewaxing ou extraction sans cires offre une résine sans les lipides et les cires qu’elle contient naturellement. Ces extractions sont prisées par les personnes préférant inhaler le cannabis ou souffrant de problèmes respiratoires, que pourrait provoquer ou aggraver la cire.

Les isolates et les distillats
Dernière génération des extractions de cannabis, les isolates et les distillats emploient une distillation simple de la plante (short-path distillation) qui élimine tous les résidus (pesticides, cires, solvants…). Le procédé est malheureusement coûteux mais cette méthode permet de vapoter le cannabis et trouve de plus en plus d’adeptes. Quant à l’huile de résine de cannabis, elle est aussi extraite avec des solvants, mais il s’agit d’une oléorésine, un extrait semi-solide contenant des huiles essentielles. Celle-ci ne se fume en général pas, mais s’ingère ou se mélange à des boissons ou à des aliments.

3 commentaires sur “La résine de cannabis”

  1. Merci pour cet article, pas mal d’info intéressantes sur la fabrication de la résine, je pensais pas qu’il y en avait autant !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.